22 – Les quais et bassins devant St Vincent

La station du petit train et le bassin VaubanVue sur l’écluse entre les bassins Duguay-Trouin et Vauban Diligence sur le pont au-dessus de l’écluseEn mars 2019.

______

Perspective sur les bassins prise depuis le casino municipal Avant guerre.

Dans les années cinquante.Dans les années soixante.

______

Perspective sur les bassins et la route d’accès à la gare. Années cinquante, soixante, soixante dix, l’esplanade St Vincent se transforme petit à petit en parkingPhoto (coll. preso.) prise en 1956 à l’occasion d’un événement, foire, salon ?

Le passage souterrain « dit le décapsuleur » aujourd’hui disparu. Image de 2015 (photo E. B-C)

23 – Les places Chateaubriand et Guy La Chambre vues des remparts

Gravure vers 1867 de la façade de l’Hôtel de France et l’Hôtel du Chêne Vert,
propriété de Mme Vve Raveaud, qui deviendra ensuite Hôtel Continental
puis l’Hôtel de France et de Chateaubriand. (Coll. perso.).

Photo albuminée de la Place Chateaubriand avant 1875, avant l’installation
de la statue de Chateaubriand. (Coll. perso.).Photo de Léon Rosse, (rue St-Vincent, St-Malo), (Coll. perso.).Gravure de journal montrant la statue de Chateaubriand, avant son inauguration officielle
le 5 septembre 1875, d’après photos de M. Léon Rosse (Coll. perso.).
A noter qu’à l’époque on ne savait pas reproduire les photographies dans les journaux, c’était l’occasion aux graveurs de monter leurs talents. Médaille commémorant l’inauguration de la statue le 5 septembre 1875.La Statue de Chateaubriand devant l’Hôtel de l’Univers et l’Hôtel de France.Photo anonyme tirée d’un album (Coll. perso.)La Place Chateaubriand vers 1880, la statue de Chateaubriand est encore présente sur la place où elle avait été inaugurée en 1875. Apparition des auvents de terrasses, mais toujours qu’une seule entrée pour la porte St Vincent. La façade de l’Hôtel de France a été transformée et la statue de Chateaubriand a disparue (entre 1881 et 1890), Coll. perso. La porte St Vincent compte désormais une entrée et une sortie pour les véhicules
(après 1890).Photo anonyme, la  place un jour de fête, (coll. perso.).Les terrasses se remplissent, mais encore peu d’engins à moteur. D’après une photo sur support de verre (retouchée) Archives Gallica – BNF. Carte postale des années trente. Pour voir les immeubles de la Place Chateaubriand détruits par les bombardements d’août 1944, voir les articles 24 et 27. Ici  au moment de leurs reconstructions après-guerre.La reconstruction n’est pas tout à fait terminée (pas de balcon aux immeubles).On pose encore les dernières rambardes de balcons. Années soixante. En 2018 (photos E. B-C).

24 – La Place Guy La Chambre

Les remparts au-dessus de l’actuelle Place Guy La Chambre,
avant les destructions de la guerre.La Place Chateaubriand dans les années 30.                  Photos des immeubles en ruines après les bombardements alliés d’août 1944.
Photos Kunzi, puis Ouest-photo.                 Déblaiement et démontage des façades avant leur reconstruction. Les pierres sont rangées et numérotées. La reconstruction en pierre, mais sur une ossature en béton. Les façades retrouvent leurs éclats d’autan. Les Places René de Chateaubriand et Guy La Chambre se transforment
en ateliers d’artistes durant l’été (années soixante dix). En 2018 (photos E. B-C).

25 – Terrasses de cafés sur la place Chateaubriand

Photo de la place Chateaubriand alors bien vide. Vue plongeante sur le Café de Paris (actuel Café de St-Malo). La terrasse du Café restaurant « A la Duchesse Anne » et coin de celle du Café de Paris. Le Café restaurant du Lion d’Or, la droite de la porte en entrant.En 2019.______

La terrasse animée du Café de Paris.La terrasse en dur du Café de Paris (aujourd’hui Café de St-Malo). Le café de Paris à l’angle de la rue St Vincent de la place Chateubriand
(aujourd’hui Guy La Chambre).En 2019.

______

En 2019.______

La terrasse débordante du Café de l’Ouest. En 2019.En 2018, terrasse du « Café de l’Ouest » (photo E. B-C)______

  La terrasse du Café des Voyageurs colonisant la place Chateaubriand. En 2019.______

L’hôtel de l’Univers et sa façade caractéristique.En 2019. En 2017 (photo E. B-C). En 2018, à l’occasion de « La Route du Rhum ».En septembre 2019.______

Les terrasses du Café Continental et des voyageurs se mêlant.En 2018 à l’occasion de « La Route du Rhum » (photos E. B-C).En septembre 2019.______

L’entrée du Grand hôtel de France et de Chateaubriand. Le départ du « breack » d’excursions.L’Hôtel Continental vu depuis « la Fosse aux Lions ». Août 1944, soldats alliés au repos sur la place Chateaubriand,
après la Libération de la Ville.En août 1944, l’Hôtel de France et de Chateaubriand,
transformé en infirmerie. En 2019. ______

Numérotage des pierres stockées devant le « Café des Voyageurs »
au moment du déblaiement des ruines. Les terrasses du « Café de l’Ouest » de de « L’Univers » après guerre.

En 2019.En septembre 2019.

26 – La rue Jacques Cartier

Carte poste, le restaurant Jacques Cartier Un incendie dans les Remparts Photo de la rue Jacques Cartier
après les bombardements d’août 1944.

______

Photo tirée de « St Malo » 46 images de Pierre Lacoudre.
Éditions Pier-Lac 1947. La perspective de la rue Jacques Cartier après la reconstruction La rue Jacques Cartier animée dans les années soixante-dix. Rue Jacques Cartier aussi surnommée « La rue de la soif » à cause
de ses nombreux débits de boissons. La rue vide et fermée un matin de brouillard en 2016 (photo E.B-C)

______

La rue Jacques Cartier dans l’autre sens en venant de la Grande Porte.
Ici le « Restaurant des Remparts ».

_____

La rue en ruines après les bombardements d’août 1944.Carte postale dans les années soixante-dix, quatre-vingt.En septembre 2019.______

La « Rue de la Soif » de nuit dans les années soixante. et dans les années soixante-dixEn septembre 2019, (photo E.B-C).

27 – Immeubles et remparts vus du Donjon

Vue du donjon sur les remparts les quais et les immeubles de la place St Vincent.Vue depuis les remparts du château sur le port et la place Chateaubriand avant guerre.

Vision d’apocalypse après la destruction de la ville en août 1944 (photo Kunzi – St-Malo). Photo de la reconstruction presque à l’identique des façades et des toits. Petite photo, vue sur les remparts, l’immeuble de la place Guy La Chambre n’a pas encore toutes ses huisseries. (Coll. perso.).

Durant les années soixante la reconstruction se poursuit. En 2015 (photo E. B-C).

28 – Le bassin Vauban

Carte postale, reproduction d’une photo du bassin Vauban tel qu’il était en 1858. A noter la forme du clocher avant la construction de la flèche néo-gothique.Photo du bassin Vauban  devant la Grande Porte, à marée haute.Photo anonyme, Coll. perso. Et à marée basse, le bassin étant alors soumis aux marées, (Coll. perso.). Le bassin pouvait se vider entièrement et les bateaux reposaient donc sur le fond. Photo tirée d’un album, (Coll. perso.).
Variante. Photo anonyme tirée d’un album, (Coll. perso.).

Activité portuaire sur le quai des Corsaires, (Coll. Musée de Bretagne, Rennes).Photo albuminée et anonyme tirée d’un album, (Coll. perso.). Autres exemples de navires échoués à marée basse. Le bateau à aubes desservant Dinard.  Le « Kinoloch » à quai, (Coll. du Musée de Bretagne, Rennes). Photo anonyme prise le 6 juin 1933, (Coll. perso.).Petite photo prise en 1935, (coll. perso.).Dans les années trente.

Vision dantesque après les bombardements de la ville en août 1944. Navires sabordés dans le bassin. Photo anonyme de la reconstruction dans les années cinquante.D’après une photo sétéréo, (Coll. perso.). Photo anonyme, réapparition des immeubles, mais ils n’ont pas tous encore de toit ou de fenêtre. Cartes postales montrant la renaissance de l’activité portuaire de plaisance, alors que se poursuivent les reconstructions. Dans les années soixante, soixante dix. En 2009. En 2018 (photo E. B-C).

29 – Activité portuaire sur les quais St Vincent et St Louis

Photo albuminée de Léon Rosse.Photos anonyme. L’activité portuaire sur le bassin Vauban. A noter que sur le Sillon l’Hôtel Franklin n’est pas encore construit, (Coll. perso.).Un bateau à aubes à quai (le bateau pour Dinard ?)

______

Débarquement des passagers venant de Jersey ______

Préparation pour l’expédition des pommes de terre (photo anonyme, Coll. perso.).

La grue au travail. Dockers et autres employés du port.Départ de « La Louisiane » pour St-Pierre et Miquelon.L’embarquement des pommes de terre.Le « Véra » arrivant de Southampton. Embarcadère pour l’Angleterre.______

Photo anonyme du bassin Vauban à Sec à marée basse. (Coll. perso.).______

Les entrepôts et autres constructions sur les quais. Photo anonyme des quais de la gare maritime, (Coll. perso.).

Deux photos tirées des collections des Musée de Bretagne, Rennes.

______

Les taxis des hôtels à l’arrivée des bateaux.Sortie de la Douane à l’arrivée de Jersey.

La promenade sur les quais et le long des remparts. Photo anonyme, (Coll. perso.).Dans les années trente, quarante.

______

Après les bombardements de la ville et du port en août 1944.
Tas de pierres stockées sur les quais en attendant la reconstruction.A noter les immeubles en construction le long de la rue Jacques Cartier.Photo de particuliers prise en août 1956, (Coll. perso.).La vie et l’activité reprennent après les reconstructions. Les quais vus des remparts dans les années cinquante, soixante, soixante-dix. ______

Les quais vu à l’ange de la tour de la Grande Porte au début des années 1900. A noter le linge qui sèche sur la tour.

Après guerre, le dur labeur du tri des pierres et autres gravatsDans les années cinquante.Photo anonyme des années soixante, l’activité portuaire commence à laisser place à la voiture.En mars 2019.En septembre 2019.______

En 2018.______

Photo de Léon Rosse du quai St Louis (St Vincent) prise dans l’autre sens (avant 1900). L’exportation des pommes de terre______

Vue depuis les remparts. A noter le déchargement d’une voiture.______

État du quai après les bombardements d’août 1944
et la destruction de l’écluse de la Bourse.Photo anonyme dans les années cinquante, (Coll. perso.).Photos de particuliers prises sur les quais en août 1955 (Coll. perso.).

Dans les années soixante-dix.En 2014.En 2012 de nuit.En 2018.

30 – La Grande Porte vue de l’extérieur

Photo anonyme de la Grande Porte.
A noter la fermeture de Porte (Coll. perso.).Photo anonyme, (Coll. perso.).

Photos de la Grande Porte vue depuis les quais. Photo (coll. perso.).Carte postale Photo, édition Guérin, St-Malo, (Coll. perso.). Passage du petit train.______

La Grande Porte et le clocher de la Cathédrale.L’entrée de la Grande Porte. ______

Dockers sur les quais devant la Grande Porte.Carte postale photo, montrant des dockers devant la Grande Porte, (Coll. perso.). Photo anonyme très animée.Dans les années trente.CP photo, édition Nel, Rennes, posté en 1941, (Coll. perso.).La Grande Porte (après-guerre ?).
A noter les traces de démolitions des constructions qu’il y avait le long des remparts.Après-guerre, alors que les travaux de reconstruction de la ville battent leur plein, une locomotive à vapeur (030 C ex-Ouest), en tête du train de Paris en correspondance avec le ferry de Portsmouth, passe devant la Grand’Porte. Photo de Pierre Laurent en 1948. Carte postale reproduite avec l’aimable autorisation de l’Association des Cartophiles amateurs de Chemins de Fer (à Change, 72560).

Dans les années soixante. En 2014 (photo E. B-C). En 2018 (photo E. B-C).

31 – La Grande Porte intra-muros, la Place du Poids du Roi et les rues adjacentes

La Grande Porte côté intérieur, vue des remparts et la Place animée du Poids du Roi. En 2019.______

Photo prise de la Place du Poids du Roi vers la  rue des Cordiers,
(et non de la rue Cartier comme indiqué). L’Hôtel Restaurant de la Pomme d’Or sur la rue des Cordiers L’entrée de la rue des Cordiers. (photo Collections du Musée de Bretagne). Façade de « l’Hôtel-Restaurant des Familles » rue des Cordiers______

La Place du Poids du Roi après la reconstruction dans les années cinquante, soixante.En 2018 (photo E. B-C).

______

Dans le sens inverse la vue depuis la rue des Cordiers,
à droite la façade en bois de l’Hôtel de la Pomme d’Or. ______

La Grande Porte vue depuis la rue de Chartres (avant 1900),
(Coll. Musée de Bretagne, Rennes).Ruines des maisons après les bombardements d’août 1944.En 2018.______

Photo de la devanture du Bar « Borgne fesse » dans les années soixante.
La « Taverne Borgne fesse » s’installera ensuite rue du Puits au Braies
jusqu’en novembre 2019 (voir l’enseigne, l’article 119).
La même façade en décembre 2019.
Le « Café St Laurent ».