01 – La Place et la Porte St Vincent

 La Porte St Vincent, vers 1857, fragment d’une photo stéréroscopique.
A noter l’ancien clocher avant la flèche néo-gothique,
(sans doute une des premières photos de St Malo).Vue panoramique du port et de la ville le 18 août 1858, lors de la visite de l’Empereur
A noter à droite de la photo, l’arc de triomphe et l’ancien clocher de la cathédrale.

Apparition du clocher néo-gothique de la cathédrale, donc après 1860 (phot. Coll. perso.).Photo albuminée, Collections du Musée de Bretagne, Rennes.Le bassin à marée basse, photo anonyme.

Fragment d’une photo sétéro montrant la place en plein travaux, vers 1870.
(Coll. perso.).La place St Vincent et les douves du château encombrées de piles de bois.

Photographie  Ordinaire de Dinard, (coll. perso.).Des stocks de bois dans les douves, mais toujours une seule entrée pour la Porte St Vincent, la seconde sera construite en 1890 (photo Léon Rosse, rue St-Vincent, St-Malo,  Coll. perso).

Fragment d’une photo sétéréo transparente, (coll. perso.).

La place et la porte St Vincent vue depuis le casino, mais pas encore de statue de Chateaubriand, ces deux photos ont donc été prises avant 1881.

La Place et la Porte depuis le Casino, apparition de la première statue de Chateaubriand (après1881).

La Place St Vincent depuis le Casino.

Les laitières de Paramé, venant livrer le lait intra-muros, vers 1880.
Photo anonyme, Coll. perso.).

Carte postale, les laitières rentrant à Paramé.

Photo une laitière rentrant à Paramé. A noter la création de la deuxième Porte St-Vincent.A noter la vespasienne sur la droite, (Coll. du Musée de Bretagne, Rennes).La deuxième porte St Vincent vient d’être construite (1890). Archives Gallica BNF.

La Place St-Vincent et le tramway, photo A. Bonnesoeur, Artiste Peintre & Photographe à St-Servan, « Opère tous les jours et par tous les temps clairs, pluvieux ou sombres avec un bon résultat. » (Coll. perso.).

Photo anonyme, tirée d’un album, (Coll. perso.).

La Place St Vincent et sa circulation.

La Place St Vincent très peu animée.

La Place St Vincent vers 1890 -1900.

Vue panoramique de la place

La Place St Vincent et les rails du petit train.

Le train de Paramé (Coll. Musée de Bretagne, Rennes).

Le train de Paramé (carte postale colorisée).

Panoramique constituée de deux photos fusionnées, (coll. perso.).La Place St-Vincent et le bureau de l’octroi, (coll. perso.).

La Place et l’activité portuaire vue depuis le Casino.

Panorama de la Place en arrivant de la gare.

Les deux entrées de la Porte St Vincent, photo anonyme, (Coll. perso.).

La Porte St Vincent et calèches en attente. Photo anonyme.

La Porte St Vincent au début des années 1900.

Fragment d’une photo stéréoscopique.La Porte St Vincent au début des années vingt, car l’accès des piétons n’était pas encore percé dans le mur de l’ancien poste de garde, il le sera en 1925.

A noter ce qui semble être une fontaine sur la Place.

Départ de l’autocar Collyer pour le Mont St Michel.

La circulation automobile prenant possession de la Place St Vincent.Ruines de la Porte St Vincent en août 1944, après la « Libération » de la ville.

Vue de la Porte St Vincent et des ruines de la ville en août 1944, peu après sa destruction. Présence d’une jeep et d’un blindé.

Paysage de désolation après la destruction de la ville en août 1944.

Panorama des ruines de la Place St Vincent, du château et de la ville après les bombardements d’août 1944, vue du Casino lui-même détruit (photo Kunzi).

Cartes postales d’après-guerre, montrant l’avancement des reconstructions.Restauration de la Porte St Vincent, à noter que les bâtiments de la Place Chateaubriand ne sont pas encore reconstruits et la réapparition des fentes du pont levis sur la porte d’origine.

Reconstruction de la ville dans les années cinquante.

Photo d’août 1955, (Coll. part.).

Vue de la Place dans les années cinquante soixante.

La Place St Vincent en 1962, mais toujours pas de flèche à la cathédrale.

La Place St Vincent dans les années soixante-dix.

Pavage devant la Porte St Vincent en 2015 après la rénovation de l’Esplanade
(photo E. B-C).

La Place ou Esplanade St Vincent en 2017 (photo E. B-C).

La Porte St Vincent en 2018 (photo E. B-C).

02 – La Porte St Vincent vue de l’intérieur

Sous la Porte St-Vincent en regardant vers le Casino.

______

Photos ou cartes postales de la Porte St Vincent vue de la Place Chateaubriand
au début des années 1900.

A noter les deux charrettes du magasin « Felix Potin » sur la voie de sortie.Dans les années soixanteMême angle de vue en 2018 (photo E. B-C)______

A la gauche de la porte St Vincent en entrant.La porte St Vincent dans les années vingt.La même en 2018 (photo E. B-C)______

Le café Ferdinand et le garage H. Cousin  A. Guilloux constructeur successeur.La devanture du garage automobiles et cycles H. Portalier.La même façade en 2019.

______

En 2019

 

03 – Vues du Château depuis le Sillon

Reproduction d’une gravure ancienne sur carte postale de l’arrivée sur St-Malo depuis le Sillon (alors seul accès carrossable à la ville). A noter l’étroitesse du Sillon et la menace des vagues les jours de grandes-marées comme ça semble être le cas sur cette image.Gravure représentant l’arrivée sur Saint-Malo. Seul est présent comme la précédente image, le bâtiment des Bains-Chauds, dessin d’après nature par Deroy,
(Collections du Musée de Bretagne, Rennes). Gravure, avec le blason de la ville, présence de l’ancien Casino
(Coll. du Musée de Bretagne, Rennes). Gravure, vue sur l’arrière du Casino d’après un album (coll. peso.).En face les bâtiments des Bains-Chauds, à gauche, derrière le stockage de bois, l’ancien Casino (vers 1880).

Photo albuminée, (Coll. Musée de Bretagne, Rennes).Le bâtiment des Bains-chauds (ayant fait office de premier Casino). Voir également l’article 125 concernant le Sillon.

Lors de grandes marées.Dans les années trente (le bâtiment des Bains-Chauds a disparu).Après les bombardements de la ville (août 1944), au moment du déblaiement des ruines.  A noter les tas de pierres de chaque côté de la route et au fond à gauche l’état de la ville et du donjon du château (photographe anonyme).Le Donjon semble terminé, mais la reconstruction du Casino n’a pas encore débutée.
A noter sur le trottoir de gauche une borne « Voie de la Liberté » aujourd’hui disparue. Les immeubles sont encore en travaux.Carte postée en 1951, alors que la ville est en train d’être reconstruite.Par « Gros Temps ». A noter le varech projeté sur la chaussée du Sillon (postée en 1956).

D’après une diapositive des années 50. Cartes postales des années soixante, à marée basse

et à marée haute (au même instant, sic!) ou quand les éditeurs de cartes n’hésitent pas à recourir au photo-montage pour satisfaire tous les goûts.En 2019.______

Le parking du château assiégé par les vagues, années cinquanteSituation similaire en 2016 (photo E. B-C)

04 – Vues du Château en arrivant

Photos albuminés, photographe anonyme.
Les douves du château servant encore de stockage du bois.Apparition d’un muret.Constitution d’un jardin protégé d’une grille
( Photo Lesturgeon, rue de l’avenir, Dinard), Coll. perso.).Vue depuis la place St Vincent, (coll. perso.). Vues du château depuis la place St Vincent après 1890. Photo Coll. Gallica BNF.

La place en travaux vers 1880, photo de Léon Rosse. Photo de la Collections du Musée de Bretagne, Rennes. Le train de Paramé, Collection du Musée de Bretagne, Rennes.Wagons de fret. Photo Coll. perso.).Apparition d’automobiles. Photo Coll. perso.Traces évidentes d’un incendie sur le donjon (en quelle année ?). On peut trouver ce même cliché retouché pour faire disparaître les traces de ce sinistre.Carte postale photo (Coll. perso.).

L’extrémité du château et bâtiment à l’emplacement actuel du parking.
Vue depuis la terrasse du Casino.L’extrémité du château et le bâtiment des Bains-chauds, vu depuis le Casino.Détail de la fontaine à diverses époques.Photo anonyme, groupe de personnes devant la fontaine.Années vingt-trente.Autocar faisant un plein d’essence et tramway.Photo Collections du Musée de Bretagne, Rennes.Dans les années trente, à noter les fils électrique du tramway.Ruines du Donjon après les bombardements d’août 1944 (Carte photo Greff). Photo anonyme, (Coll. perso.). Détail d’une fenêtre sud du Grand Donjon, bombardée en août 1944, au verso tampon de Raymond Cornon Architecte en Chef du Gouvernement, Rennes, (photo Coll. perso.).La même en 2019.Consolidation et reconstruction du donjon.Présence du tramway sur fond de ruines du donjon.Reconstruction terminée, à noter le déplacement de certaines lucarnes sur le toit du donjon (maintenant deux à l’arrière et seulement une à l’avant).
Beau panel d’automobiles des années cinquante.En 2014, lors des journées du Patrimoine avec des collectionneurs de vieilles voitures.A noter la simple grille de la fenêtre de la tour en comparaison
avec l’actuelle beaucoup plus ouvragée. Vue du donjon, année soixante.Vues actuelles en 2017 (photos E. B-C).

05 – Le Château vu depuis les bassins

Diverses photos albuminées et anonymes du Château vu depuis les bassins.

Le « Bougainville » dans le bassin. Extrait d’une photo albuminée (Coll. Gallica BNF).

Déchargement des morues de Terre Neuve, en arrière plan les remparts du château Un jour de Pardon des Terre-Neuvas (photo coll. perso.).A noter le niveau bas du bassin Vauban, l’écluse de la Bourse n’étant pas encore construite, les marées se faisaient alors sentir tout autour d’Intra-muros. Photos prises après-guerre, on remarque à l’arrière plan les immeubles en construction.Années cinquante. Soixante.En mars 2019.

06 – Le Château depuis la Fosse aux Lions

Fragment d’une photo stéréo, montrant la façade du château et le kiosque à musique Le kiosque à musique (aujourd’hui disparu).

Les arcs-boutants de la tour « Qui qu’en grogne ».
A noter la guérite surmontée de boulets et le mur percé de meurtrières (disparus).

La guérite est semble t’il murée, mais le mur du fond est tombé Disparition définitive de la guérite, après la reconstruction

Accès à l’Hôtel de Ville et au Musée historique

Vues actuelles (en 2017) du château et de la Fosse aux Lions (photos E. B-C)

07 – Le vieux Donjon

Vue du kiosque, de la Fosse aux Lions, de  la tour « Qui qu’en grogne »
et du vieux donjon

Le vieux donjon photo prise depuis l’autre donjon A noter la forme changée du toit

Le vieux donjon côté mer, avant guerre.

Dans les années soixante.

Photo prise lors d’une grande marée

Photo de 2015 (photos E. B-C)

En 2018 depuis la cour du château (photos E. B-C)

08 – L’Entrée du Château

Photo anonyme albuminée du kiosque à musique
et de l’entrée du Château (avant 1900).

A noter la présence de grandes cheminéesL’Entrée bien gardée du Château quant il abritait encore la caserne.

Après la reconstruction.Photo d’après-guerre, à noter l’ouverture d’une nouvelle porte
à droite de l’entrée principale qui deviendra celle du Musée de la Ville. (Coll. perso.). Vues actuelles en 2018 (photos E. B-C)

09 – Vues du Château depuis la plage de l’éventail

Photos albuminées. A noter le bâtiment des Bains Chauds et la forme du premier Casino (qui est en fait le second). A noter que l’Hôtel Franklin n’est pas encore construit.Photo anonyme d’un album, (Coll. perso.).Photos prisent depuis les rochers du Fort National à marée haute, et de « la mare aux canards » à marée basse. Photo animée prise depuis « la mare aux canards », (Coll. perso.).Depuis les rochers du Fort National à marée basse, (coll. perso.).Photo, Coll. Gallica BNF.La plage de l’éventail animée et ses cabines de plage. Enfants jouant dans « la mare aux canards ». Les « retardataires » du Fort National (à marée montante). Vue prise depuis le parc à homards, « la mare aux canards » au premier plan. A noter au fond à gauche les Bains Chauds et la forme du deuxième Casino. Carte postale des années soixante-dix.En 2016  avec des éclairages différents (photos E. B-C).

______

Vue vers les rochers et la mare aux canards,  Cézembre à l’horizon.______

Vue des rochers vers les remparts et le Fort de la Reine.En 2018.______

Vue des rochers vers la tour Bidouane.En 2018.

10 – Terrasse du Château et plage de l’éventail

Fragment d’une photo stéréo ré-haussée de reliefs manuels (perforations), vers 1860-70.Fragments de deux photos stéréo.______

Photo anonyme, de la terrasse du Château et ses cabines de plage à marée haute.Carte postale photo d’avant-guerre, on aperçoit au loin la statue de Chateaubriand
sur le Fort de la Reine.______

Carte postale colorisée.Deux cartes postales photos de groupes sur la terrasse (Coll. part.).______

Photo albuminée, la plage à marée haute.Photo anonyme tirée d’un album, (Coll. perso.).Photo d’un groupe d’enfants au pied de l’éventail.
Carte postale photo oblitérée en 1912 (Coll. perso.).Carte postale photo de groupe sur l’éventail (Coll. perso.).______

Carte photo prise depuis l’éventail, à noter le marchand de glaces (Coll. perso.).En regardant vers le Sillon (Coll. perso.).Carte postale photo de groupes d’estivants autour de l’éventail (Coll. perso.).Photo albuminée de la terrasse et ses cabines à roues à marée basse.Photo albuminée de la plage devant l’éventail.Vue de la plage de l’éventail  à marée basse, photo prise depuis les remparts. Carte postale colorisée.      En 2017 (photo E. B-C).______

La plage de l’éventail vue depuis les remparts. Photo de particulier prise en août 1956 (Coll. perso.).

En 2017 à marée haute (photo E. B-C).______

Effet de vagues sur la terrasse du château aux grandes marées. En 2018 (photos E. B-C)